Brûlée par les allemands en 1944, la forêt de LESTEVEN disparaît. Elle sera replantée plus tard pour protéger la côte des attaques de la mer. La guerre laisse parfois des traces que le paysage n’oublie pas. Ici, au bout du monde, une discrète cicatrice, des alignements de Cyprès.

 

A l’ombre de ces grands arbres, d’étranges silhouettes se détachent. Celles des autres, trop lents, trop petits, trop chétifs pour s’élever. De la lumière du jour, les géants qui les abritent ne leur ont rien laissé. Ils rampent pour échapper à l’obscurité. 

 

Semblant sortir de terre, ils se contorsionnent quand les autres se dressent fièrement et les surplombent. Pourtant, si vos yeux s’habituent à la pénombre, les colosses en ligne s’estomperont pour devenir des ombres. Ne restera alors que ce que la forêt a de plus fragile et de plus délicat : les Chimères de LESTEVEN.

The LESTEVEN forest disappeared in 1944, burnt by Germans soldiers. It was replanted in order to protect the coastline from the assaults of the sea. War sometimes leaves traces that mark the landscape. Here, at the edge of the world, is left a discrete scar formed by an alignment of cypress trees. 

In the shadow of these high trees, strange silhouettes begin to appear. These forms originate from elements too slow-moving, too small and too frail to rise on their own. The giants who shelter them also deprive them of daylight. 

They seem to emerge twisted from the ground while the others stand proudly overlooking them. However, when your eyes get used to the darkness, the aligned fade into shadow. All that remains are the weakest and most fragile elements of the forest : The LESTEVEN Chimeras.

  • Grey Facebook Icon
  • Grey Instagram Icon
  • behance-xxl